L’affaire « Giroud » : Encore une histoire de quotas ?

Elle aura réveillé l’Europe du football. Nous parlons bien sûr de l’aventure malheureuse qui est arrivée à Oliver Giroud la semaine passée.
Surpris par un tabloïd anglais dans une chambre d’hôtel avec un mannequin anglais, Célia Kay, Giroud avait même dû s’excuser pour sa famille, son club et ses supporteurs.

Oui mais voilà, une question se pose aujourd’hui. L’affaire semble bien étouffée et on sent que le joueur ne sera pas trop ennuyé, comme l’ont pu être ses compères en Equipe de France, Ribéry et Benzema.
On ne vous redessinera pas la désormais célèbre « Affaire Zahia », mais à la suite de cette mésaventure, la présence chez les Bleus des deux derniers nommés avait été largement remise en cause par les instances du Football Français, mais également par le peuple français, qui avaient religieusement décidé de s’en prendre aux deux garçons.

Ce qui n’est semble-t-il pas le cas d’Olivier Giroud. Après avoir prononcé ses excuses, et subi quelques railleries de la part des médias et des réseaux sociaux, l’erreur du jeune père de famille semble déjà oubliée dans les têtes et les journaux.

C’est ce que tente de nous expliquer un membre de la Fédération Française de Football, un peu maladroitement. Cette personne a bien évidemment voulu garder l’anonymat mais tenait absolument à témoigner.

« Ce qui sauve Giroud, c’est qu’il fait bon français. En France, on sait se serrer les coudes. Quand il s’agit d’un joueur d’origine exotique, comme peut l’être Karim (Benzema : ndlr) forcément, ça donne une mauvaise image. Ça reflète les problèmes de notre société actuelle. Et puis, il faut avouer qu’à la Fédé, on se doit d’être plus sévère avec ce genre de joueurs, parce qu’ils sont un peu étrangers, ou alors, comme pour Franck (Ribéry : ndlr) quand il ont des défauts ou une certaine différence avec une personne normale. On peut le dire, à la FFF on a des quotas dans ce genre d’affaires, et il faut éviter que celles de nos vrais français sortent trop longtemps. Ça nuit à la France. Vous comprenez ? N’est-ce pas ? »

Ce genre de propos sont durs à entendre et à lire, mais ils démontrent les différences que font les hautes des instances, dans le football ou non.
Le football, un phénomène de société ?

N.S.

Desinfos Du Foot

 

Publicités

Et toi t'en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s